Consultant – Coordonnateur intérimaire du projet OIFLEG en appui aux APV FLEGT dans le bassin du Congo


Durée de la mission :
1 juillet au 15 septembre 2011 (55 jours travaillés)

Lieu de la mission : République du Congo, basé à Brazzaville avec déplacements dans le pays et éventuellement la sous région du Bassin du Congo (missions de terrain, réunions, etc.)

Honoraire: selon expérience

Poste à temps plein - Heures de travail et horaires selon règles en vigueur en République du Congo

Projet : “Observation Indépendante de l'application de la Loi Forestière et de la Gouvernance (OIFLEG) en appui aux APV FLEGT dans le Bassin du Congo”

Mise en œuvre : Forests Monitor en partenariat avec Resource Extraction Monitoring (REM), le Cercle d’Appui à la Gestion Durable des Forêts (CAGDF) et le Ministère du Développement Durable, de l’Economie Forestière et de l’Environnement (MDDEFE) en République du Congo

Financement : Union Européenne et Ministère britannique du développement international (DfID)

Supervisé par : Directeurs de Forests Monitor

Supervision par le coordonnateur intérimaire :
- Personnels : 1 administrateur, 2 chauffeurs, 1 secrétaire, gardiens
- Contrat : mise en œuvre des activités contractuelles de REM et CAGDF

Liaison: chef d’équipe REM basé à Brazzaville, juriste du CAGDF, MDDEFE et délégation de l’UE en République du Congo

Description succincte du poste:
Le coordonnateur intérimaire de projet remplacera pour une durée de 2 mois et demi le coordonnateur actuellement en poste. Il/elle sera responsable de la gestion du bureau local en République du Congo et mettra en œuvre un programme d'activités ayant pour but une Observation Indépendante proactive de l'application des procédures de contrôle forestier par les services gouvernementaux, des activités du contrôle forestier et du suivi des actions prises pour endiguer l'exploitation illégale en République du Congo. Il/elle sera également responsable d'autres pratiques afin de promouvoir une meilleure gouvernance et transparence dans le secteur forestier en République du Congo.
Le coordonnateur intérimaire de projet devra assurer que les activités prévues par le contrat de subvention sont mises en œuvre et que les résultats attendus sont atteints efficacement et dans le respect des obligations contractuelles des contrats de subvention signés avec l’UE et le DfID.
Ses responsabilités comprennent notamment la supervision des personnels du projet mentionnés, des activités contractuelles des partenaires (REM/CAGDF), ainsi que des aspects administratifs et financiers du projet, en collaboration avec les directeurs de Forests Monitor, le gestionnaire au siège et l’administrateur local du projet. Il/elle sera également amené(e) à travailler avec les personnels du MDDEFE identifiés comme points de liaison avec le projet.

Un programme d’activités spécifiques et plan de travail avec délivrables attendus sera fourni au Consultant sélectionné pour la mission.

Liste non exhaustive des activités que le coordonateur intérimaire devra assurer durant sa mission:

+ Toute autre tâche survenant au cours de la mise en œuvre du projet et relevant des fonctions du coordonateur de projet

Expertise requise
• Français courant
• Connaissance du secteur forestier du Bassin du Congo et compréhension de ses enjeux
• Connaissance des systèmes de contrôle forestier
• Connaissance des législations forestières (Bassin du Congo)
• Connaissance des types d'illégalités forestières
• Connaissance et compréhension des questions de gouvernance
• Gestion de projet et d’équipe
• Compétences à enquêter
• Qualités rédactionnelles

Pour postuler envoyez CV + lettre de motivation à mail@forestsmonitor.org incluant une description succincte de vos compétences en relation avec celles requises par le poste. Date limite d'envoi: 5 juin 2011

Annexe – Résumé des activités et résultats attendus (une copie de l’intégralité du contrat de subvention entre Forests Monitor et l’UE sera remise au coordonateur intérimaire)

R1. Une OIFLEG est mise en œuvre par la société civile : Des constats sur les illégalités forestières et la gouvernance sont publiés. Les constats spécifiquement relatifs au respect de la grille de la légalité de l’APV FLEGT sont transmis aux organes chargés de la vérification et du suivi selon l’APV (IGEF, AIS, CCM)
1.1 Conduire des missions de terrain pour documenter les infractions forestières et les questions de gouvernance (FLEG)
1.2 Conduire des activités de suivi du contentieux forestier
1.3 Contribuer au renforcement des capacités des agents de l'AF
1.4 Assurer la production et la publication en concertation de rapports thématiques sur la FLEG
1.5 Contribution aux travaux prévus par l’APV (élaboration de textes de loi, manuel sur le traitement des cas de non respect de la grille de la légalité)

R2. La société civile est impliquée dans les APV : En RC, des OSC ont sensibilisé les populations, et collecté des informations de base en vue de leur prise en compte par l’OIFLEG et les organes chargés de la vérification de la légalité. Au niveau régional, des groupes de travail entre OSC ont capitalisé sur l’OIFLEG pour améliorer la gouvernance forestière dans le cadre des APV
2.1 Assurer la formation et l'appui des OSC en RC à la conduite d’enquêtes sur les illégalités forestières
2.2 Sensibiliser les acteurs en RC au fonctionnement de l’APV FLEGT et à la vérification de la légalité (populations et autorités locales, sociétés, ...)
2.3 Fournir un appui aux OSC régionales et rencontres pour approfondir des thématiques de gouvernance
2.4 Mettre à jour le manuel de formation à l'OIFLEG dans le contexte de la mise en oeuvre des APV FLEGT
2.5 Consolider la base des données en ligne sur les cas d’illégalités forestières, et mettre en place un centre de documentation au niveau local